Pratiques et imaginaires de paix en temps de guerre. Europe, 1914-1918

Jean-Michel Guieu, membre de l’axe 3 du Labex EHNE, organise, les 14, 15 et 16 octobre, en collaboration avec Stéphane Tison, un colloque international autour du thème Pratiques et imaginaires de paix en temps de guerre en Europe (1914-1918)

guieu

Ce colloque vise à éclairer les moments de paix, encore peu étudiés, dans le quotidien des combattants sur le front occidental (permissions, théâtre, sport, etc.). Il étudiera également la manière dont certains combattants revendiquent une « paix immédiate » ou « à tout prix » ou imaginent la paix future afin « d’empêcher à tout jamais que pareil carnage puisse se reproduire » (Le Poilu, 10 mars 1915). La pensée et l’attitude des milieux pacifistes en temps de guerre seront également discutées, ainsi que les tentatives infructueuses de paix négociée en 1917. « Paix par la victoire », « paix de compromis » ou « paix blanche », la paix constitue en effet le principal horizon d’attente des sociétés en guerre. Le présent colloque vise donc à interroger la fonction et la place de l’imaginaire et des pratiques de la paix en temps de guerre, ce qui subsiste du temps de paix, nourrit l’espoir ou la conflictualité.

Programme

 

Mercredi 14 octobre

20h30 – Soirée d’ouverture

« D’un colloque à l’autre… »

Présentation

Paul d’Estournelles de Constant et Nicholas Murray-Butler, acteurs de la Dotation Carnegie : de l’esprit international aux bases d’une paix durable.

Nadine AKHUND, docteur en Histoire, chercheur à l’UMR SIRICE

& Stéphane TISON, maître de conférences à l’Université du Maine, UMR CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest)

Le « messie des poilus et du monde entier » ? Des soldats français écrivent au président Wilson

Carl BOUCHARD, professeur agrégé à l’Université de Montréal

Lecture de textes sur la paix pendant la Grande Guerre

Jean-Michel GUIEU, maître de conférences à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, UMR SIRICE, LabEx EHNE (Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe)

 

Jeudi 15 octobre

 

9h00 Présentation de l’argumentaire

Jean-Michel GUIEU, maître de conférences à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, UMR SIRICE, LabEx EHNE

Stéphane TISON, maître de conférences à l’Université du Maine, UMR CERHIO

 

Moments paisibles entre mobilisation et repos

Présidence : Thierry Bonzon

9h30 – S’affranchir de la guerre : en permission pendant la Grande Guerre

Emmanuelle CRONIER, maîtresse de conférences à l’Université de Picardie Jules Verne, Centre d’histoire des sociétés, des sciences et des conflits

9h55 – L’hivernage des Sénégalais

Julie D’ANDURAIN, agrégée et docteur, chargée de cours en Sorbonne, directrice d’études au bureau Recherche du CDEF/DREX (École militaire)

10h20-10h45 – Discussion

10h45 – Pause

 

Présidence : Stéphane Tison

11h00 – L’archéologie de la Grande Guerre, mon « home sweet-home » en enfer revisité

Yves DESFOSSES, conservateur régional de l’archéologie en Champagne-Ardennes

11h25 – Le sourire de Madelon. La chanson sur le front

Anne SIMON, docteur en Histoire, Université Paris-8

11h50 – La paix des sportifs en temps de guerre

Paul DIETSCHY, professeur à l’Université de Franche-Comté, Laboratoire des sciences historiques EA 2273

12h15-12h45 – Discussion

14h30 – La paix dans les journaux et carnets de guerre des combattants. Autour du témoignage de Louis Barthas

Rémy CAZALS, professeur émérite à l’Université Toulouse2 -Jean Jaurès, UMR Framespa, CRID 14-18

14h55 –Les références à la paix dans les témoignages des civils occupés de l’Aisne

Philippe SALSON, agrégé et docteur en Histoire, CRID 14-18

15h15 – Discussion 15h40 – Pause

 

Présidence : Jean-Michel Guieu

16h00 – French pacifists at war, 1914-1918

Mickael CLINTON, associate professor at Gwynedd Mercy University

16h25 – De la guerre assumée à la paix à construire, parcours de pacifistes catholiques au sein de « l’union sacrée »

Olivier PRAT, agrégé et docteur en Histoire, Université Paris-4

16h50 – Action et espoirs des Unions chrétiennes de jeunes gens durant la Grande Guerre

Valérie LATHION, Docteur ès lettres, chargée d’enseignement au Département d’histoire générale de l’Université de Genève

17h15 – Représenter la paix : la dimension pacifiste à travers les images Galit HADDAD, docteur en Histoire, chercheur associé à l’EHESS (CESPRA)

17h40-18h00 – Discussion

 

Vendredi 16 octobre

Penser la paix (suite)

Présidence : Carl Bouchard

9h00 –‘Our dismay is not despair’; Peace movements, personal itineraries and the narrative of initiation into war, Europe and America, 1914.

Gearoid BARRY, lecturer à la National University of Ireland, Galway

9h25 – La Ligue des Droits de l’Homme et naissance d’un pacifisme « nouveau style »

Norman INGRAM, professeur à l’Université Concordia de Montréal

9h50 – Bertrand Russell et les projets d’organisation internationale

Michel RAPOPORT, professeur honoraire à l’Université Paris Est-Créteil

10h15 – Discussion

10h45 – Pause

 

Faire cesser la guerre, protester contre la guerre

Présidence : Emmanuelle Cronier

11h00 – Paix et humanitaire, une relation ambiguë. Le CICR et la Première Guerre mondiale

Irène HERMANN, professeur associée à l’Université de Genève

11h25 – La paix demandée par les combattants

Thierry BONZON, maître de conférences, Université Paris Est-Marne-La-Vallée,

Laboratoire ACP (Analyse Comparée des Pouvoirs)

11h50 – Celles qui n’entrent pas dans la guerre : quand les pacifistes françaises préparent la paix (1915-1920)

Marie-Michèle DOUCET, doctorante, Université de Montréal

12h15-12h45 – Discussion

 

Présidence : Stanislas Jeannesson

14h15 – De l’industrie de guerre au pacifisme : le cas Wilhelm Muehlon

Landry CHARRIER, maître de conférences à l’Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, Centre d’Histoire « Espaces et cultures »

14h40 – Espoirs et revendications de paix dans la revue Demain d’Henri Guilbeaux (Genève, 1916-1918).

Rémi FABRE, professeur émérite à l’Université Paris Est-Créteil, CRHEC (Centre de Recherches en histoire européenne comparée)

15h05 – Discussion

15h30 – Pause

 

Présidence : Jean-Michel Guieu

15h45 – L’affaire « Briand-Lancken » ou les fantasmes d’une négociation de paix secrète

Christophe BELLON, maître de conférences à l’Université catholique de Lille, membre correspondant du Centre d’histoire de Sciences Po Paris

16h10 – Les diplomates veulent-ils la paix ? Le Quai d’Orsay et les projets de paix en 1917

Stanislas JEANNESSON, professeur à l’Université de Nantes, CRHIA, LabEx EHNE

16h35 – Les Armistices et paix séparés de 1917-1918 sur les fronts orientaux. Un avant-goût de la Pax Germanica ?

Jean-Noël GRANDHOMME, professeur à l’Université de Lorraine (Nancy)

17h00 – Discussion

17h30 Conclusions : Jean-Michel GUIEU et Stéphane TISON

Programme en PDF :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *