L’imaginaire des grottes dans les jardins européens

grottesLe prochain rendez-vous du LabEx aura lieu le 16 décembre 2014 de 18h à 20h, à la Maison de la Recherche (bibliothèque Serpente), autour de l’ouvrage de Monique Mosser et Hervé Brunon, L’imaginaire des grottes dans les jardins européens, Paris, Hazan, 2014. La présentation par les auteurs de leur ouvrage sera suivie d’une discussion avec le public.

« Dès l’Antiquité, puis de la Renaissance à nos jours, les grottes artificielles constituent un topos incontournable dans la création des jardins de toute l’Europe, soumis à d’infinies variations de formes, au gré des changements de goût, de l’excentricité des mécènes et de la fantaisie des concepteurs. Ce sont des milliers de grottes qui furent aménagées au cours des cinq derniers siècles selon des échelles extraordinairement variées allant de la simple niche abritant une petite fontaine à l’immense chaos naturel transformé en paysage sublime. Beaucoup ont disparu, en raison de l’extrême fragilité de ces décors précieux, mais d’admirables réalisations témoignent encore de cet engouement jamais démenti, notamment en Allemagne, en France, en Italie ou au Royaume-Uni, au Portugal et en Russie, en Finlande et Ukraine.

 En rendant compte sans volonté d’exhaustivité – à travers plus d’une centaine d’exemples illustrés grâce à des prises de vue actuelles d’excellente qualité – de la richesse de ce patrimoine relativement méconnu, l’ouvrage vise à explorer les enjeux de cette fascination ininterrompue pour les grottes de jardin et à mettre en lumière l’inventivité formelle et technique à laquelle elles ont donné lieu. Il ne s’agit pas d’aborder les grottes en tant que motifs autonomes et isolés, mais bien de les inscrire tant dans leur contexte spatial et culturel, en considérant le rôle qu’elles tiennent dans la composition et la poésie du jardin, l’écriture du relief et des eaux miroitantes ou jaillissantes, la narration de la statuaire, et la manière dont elles révèlent les aspirations de chaque époque ou de chaque individu. Une centaine de documents iconographiques – illustrations encyclopédiques, peintures allégoriques, portraits, décors de théâtre, etc. –, permettent d’évoquer leur arrière-plan à la fois artistique, littéraire, scientifique, technique, religieux, philosophique ou encore anthropologique. Si le jardin opère comme microcosme, la grotte constitue à son tour un monde en réduction, une cristallisation de l’imaginaire s’incarnant dans des formes sensibles qui puisent à la réalité des lieux et poussent le vocabulaire ornemental à son paroxysme, qu’il relève du rustique, du grotesque ou encore de la rocaille. L’accumulation des matériaux et l’intensité des effets sonores et lumineux produisent des fantasmagories théâtrales ; la pénombre, les anfractuosités favorisent une intimité qui renvoie aux origines.

Dépassant le simple catalogue par pays ou par périodes, les douze chapitres diachroniques de ce livre embrassent une série de catégories littéraires, esthétiques ou anthropologiques, qui, du primordial au profane en passant par le tellurique, le merveilleux et le diluvien, déclinent la poétique profonde des éléments et des émotions à l’œuvre dans la grotte. Un patrimoine exceptionnel à travers toute l’Europe redécouvert ici. Une iconographie non moins exceptionnelle. Un livre prestigieux présenté dans un coffret. »

Site de l’éditeur Hazan


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *