Histoire sociale des spectacles, Europe, XVe-XVIIIe siècles

poster_workshop_musikpraktikenSéminaire 2014-2015

Groupe de travail

Histoire sociale des spectacles

(Europe, XVe-XVIIIe s.)

 

Organisé par Marie Bouhaïk-Gironès (Centre Roland Mousnier, CNRS/Paris-Sorbonne), Olivier Spina (LARHRA, Lyon 2) et Mélanie Traversier (IRHiS, Lille 3)

 

Maison de la Recherche, Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente, 75 006 Paris, M° Odéon

 

Vendredi, 10h-12h, salle D117

3 octobre : Rahul Markovits (ENS Ulm) : Pour une histoire transnationale des spectacles : l’exemple du théâtre français en Europe au XVIIIe siècle

7 novembre : Sarah Nancy (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Chanter, écouter, faire société. Réflexions sur la voix mise en scène aux XVIIe et XVIIIe siècles en France

12 décembre : Sabine Chaouche (Oxford Brookes University) : Genèse du texte et de la mise en scène à la Comédie-Française au XVIIIe siècle

23 janvier : David Rivaud (CESR, Tours) : Saisir l’éphémère. Sources et documentation urbaines relatives aux entrées royales (centre ouest et vallée de la Loire, XVe-XVIe siècles)

13 février : Katell Lavéant (Universiteit Utrecht) : Les sotties lyonnaises (1560-1610) : corpus, acteurs et performance

20 mars : Cyril Triolaire (Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand) : Le privilège théâtral en 1806 : restauration ou innovation ? Pour une relecture du système impérial des spectacles au miroir des pratiques théâtrales du second XVIIIe siècle

10 avril : Martial Poirson (Université Paris 8) : Socio-économie du spectacle à l’âge classique

29 mai : Paola Ventrone (Università Cattolica del Sacro Cuore, Milan) : Théâtre et société à Florence dans la Renaissance : le système théâtral médicéen au Quattrocento

19 juin : Séance conclusive

 

Contacts :

melanie.traversier // wanadoo.fr

olivierspina // hotmail.fr

marie.bouhaik // orange.fr

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.