L’entreprise généalogique des élites urbaines du Sud de l’Empire au prisme des livres de lignage du XVIe siècle

Résumé de la communication prévue dans le cadre du colloque

L’entreprise généalogique, Paris, 27-28 novembre 2014

(http://humanisme.hypotheses.org/434)

Aude-Marie Certin (Düsseldorf)

L’entreprise généalogique des élites urbaines du Sud de l’Empire au prisme des livres de lignage du XVIe siècle

Cette intervention portera sur les livres de lignage conçus dans les villes méridionales de l’Empire au début de l’époque moderne. Dans cet espace, ces ouvrages apparaissent au début du XVIe siècle, pour se développer à partir de la seconde moitié du XVIe siècle. Partant de l’étude des livres de lignage de certaines grandes familles de Nuremberg et d’Augsbourg (les Tucher ou les Fugger entre autres), on cherchera à montrer ce que le développement de ces ouvrages, ainsi que l’évolution de leur forme et de leur contenu révèlent des dynamiques sociales et politiques dans ces villes du Sud de l’Allemagne. Pour ce faire, on s’intéressera aux caractéristiques générales de ces formes documentaires (taille des ouvrages, rapport texte/image, type d’images (portrait, armes…)), à la façon dont ces ouvrages sont élaborés et conçus (écriture par un père de la famille ou délégation à un “écrivain professionnel”, rassemblement des “archives” familiales, versions préparatoires…), ainsi qu’aux usages de ces livres de lignage (lieu de conservation, circulation dans la famille, entre les familles alliées, entre les villes, copies…). Puis nous nous intéresserons au contenu même de ces ouvrages et aux représentations généalogiques des familles en centrant notre attention sur la place faite aux pères et à la patrilinéarité dans celles-ci.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *