Sylvie Daubresse – Conjurer la dissension religieuse


Les années de la fin du règne de Henri II jusqu’à la fin de la première guerre de religion en mars 1563 voient s’accélérer la rupture religieuse entre catholiques et protestants. En témoignent les arrêts criminels rendus par le parlement de Paris, cour souveraine qui rend la justice au nom du roi. Ils sont un observatoire privilégié, sorte de caisse de résonance de leur époque. L’activité criminelle d’une haute cour de justice montre qu’en matière de religion, la politique royale est souvent hésitante, parfois volontariste, et qu’elle finit par se heurter à l’opposition des sujets, laquelle entraîne l’inapplication des lois et le développement de la violence. Cette étude révèle à quel point la Réforme protestante a ébranlé le royaume de France ainsi que la monarchie.

Sylvie Daubresse, Conjurer la dissension religieuse. La justice du roi face à la Réforme (1555-1563), Ceyzérieu, Champ Vallon, 2020.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Axe 3 - EHNE (14 mars 2020). Sylvie Daubresse – Conjurer la dissension religieuse. L'Humanisme européen . Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pqg4


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search