Gouverner par les lettres

Sous la direction de Laurent Vissière et de Bruno Dumézil, le volume Épistolaire politique I. Gouverner par les lettres, vient de paraitre aux PUPS.

epistolaire

Tout au long du Moyen Âge, la lettre demeure l’un des vecteurs essentiels de l’action politique. C’est par elle que l’on s’informe, que l’on négocie, que l’on ordonne. C’est par elle que l’on prépare l’avenir et que l’on célèbre le passé. En un mot, c’est par elle que l’on gouverne. Mais la lettre, autographe ou dictée à un secrétaire, véhicule aussi une pensée, des émotions, des espoirs et des craintes. Toute correspondance se présente en effet comme un dialogue inter absentes, tantôt solennel et tantôt familier, qui illustre la composante éminemment personnelle du pouvoir. L’épistolaire politique, essentiel pour comprendre la pensée et l’action des gouvernants médiévaux, est cependant resté un champ relativement peu étudié. Sans doute parce que l’extrême émiettement des correspondances rend difficile leur appréhension ; c’est un champ dont il convient donc de prendre la mesure.

Table des matières

 

Introduction par Bruno Dumézil et Laurent Vissière

 

Première partie : Composer

Claire Tignolet : « La correspondance politique des princesses et des reines carolingiennes (fin du VIIIe–fin du IXe siècle) »

Bertrand Schnerb : « Le Saint Esperit vous ait en sa sainte garde. Quelques remarques sur la correspondance des ducs de Bourgogne (fin XIVe-début XVe siècle) »

Monique Sommé : « Formes du langage politique dans la correspondance d’Isabelle de Portugal, duchesse de Bourgogne (1430-1471) »

Jonathan Dumont et Alain Marchandisse : « Régner en mode épistolaire : l’exemple de Charles VIII »

 

Deuxième partie : Échanger

Michel Sot : « Service de l’Empire et culte des saints dans la correspondance d’Éginhard »

Sumi Shimahara et Jens Schneider: « Gouverner avec la Bible. Les lettres de dédicace adressées aux souverains à l’époque carolingienne »

Gilles Docquier : « “Escript de la main de vostre bon et leal pere” : la correspondance politique échangée entre Maximilien et Marguerite d’Autriche (1507-1519) »

Jean-Paul Hoyois : « Des princes correspondants : Charles Quint, Marguerite d’Autriche, Marie de Hongrie et la régence des Pays-Bas (ca 1520-1535) »

 

Troisième partie : Conserver et diffuser

Stéphane Gioanni : « Césaire d’Arles et la collection des Epistolae Arelatenses : la construction documentaire d’un lien juridique entre l’Église de Rome et la métropole d’Arles au VIe siècle »

Xavier Hélary : « L’“épistolaire politique” au XIIIe siècle : autour d’un recueil de lettres relatives à la croisade de Tunis (1270) »

Philippe Contamine : « Après le bûcher : la campagne de propagande de la royauté franco-anglaise au sujet de Jeanne d’Arc en juin 1431 »

Olivier Guyotjeannin : « La mise en formulaire des lettres closes du roi de France (fin XIVe-début XVIe siècle) »

Jean-Marie Cauchies : « “Si grande haulteur” et “chose aussi doloreuse” : missives politiques autour de la mort de Philippe le Beau, roi de Castille (1506) »

 

Conclusions

Jean-Marie Moeglin : « Du gouvernement par lettres »

 

 Lien éditeur : http://pups.paris-sorbonne.fr/pages/aff_livre.php?Id=1075


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *