Parution ! La politique de l’histoire en Italie. Arts et pratiques du réemploi (XIVe-XVIIe siècle)

politique

La Politique de l’histoire en Italie. Arts et pratiques du réemploi (XIVe-XVIIe siècle), sous la direction de Caroline Callard, Elisabeth Crouzet-Pavan et Alain Tallon, vient de paraitre aux PUPS.

Comment, dans l’Italie médiévale et moderne, l’histoire fut-elle citée, réemployée dans le vocabulaire des institutions et de la pratique politique, sollicitée dans la théorie politique qu’il s’agisse de la construction de l’image du prince ou de l’idéologie républicaine, utilisée pour représenter le monde d’ici-bas et ses événements dans les cycles peints aux murs des églises ou des palais ?

Quelles formes diverses pouvaient prendre ces procédures de réemploi ? Quels étaient les objectifs poursuivis ? Quels sont les moments qui furent les plus propices à cette quête des références ? Quels pouvoirs choisirent-ils ainsi de récupérer et de transformer les matériaux de l’histoire ?

Ce livre part à la rencontre de tous ces usages du passé avec l’espoir de saisir un peu de la culture des sociétés italiennes de la fin du Moyen Âge et du premier âge moderne, un peu de leurs expériences temporelles et de leurs rapports à l’histoire.

 

Tables des matières

 

E. Crouzet-Pavan : Introduction

Première partie : Se souvenir de Rome

P. Grillo : La mémoire de Rome entre Milan et Pavie (XIIe-début XIVe siècle)

J.-C. Maire Vigueur : La Rome communale et l’Antiquité romaine

A. de Vincentiis : La guerre des choses et des mots. Renovationes Urbis et vies des papes au XVe siècle

B. Schmitz : Pouvoir pontifical et imperium au XVIe siècle

 

Deuxième partie : Libertas : emplois et réemplois

 

L. Tanzini : Autour de la Libertas. Usage du passé et langage du pouvoir à Florence à l’âge de Coluccio Salutati

Cl. Revest : Brutus, de l’Enfer au Paradis. Humanisme et tyrannicide dans l’Italie de la première moitié du XVe siècle

D. Chamboduc de Saint Pulgent : La Libertas à Lucques aux XIVe et XVe siècles : entre restauration républicaine et indépendance régionale

C. Bitossi : Libertà, unione e « azenda ». Il linguaggio del repubblicanesimo genovese nella prima età moderna (secoli XVI-XVII)

S. Lo Re : Il mito di Bruto a Firenze tra storia e letteratura nel 500

 

Troisième partie : Dieux, héros et saints

 

A. Benvenuti : Le panthéon florentin au Moyen Âge

J.-B. Delzant : La compagnie des hommes illustres : mobilisation et usage d’un thème au XVe siècle

P. Cozzo : Mythes et dévotions dynastiques en Savoie-Piémont aux XVIe et XVIIe siècles

M. Lezowski : Un monument de l’histoire tridentine prêt au réemploi ? À propos des usages des Histoires de l’Église de Milan de Giuseppe Ripamonti, dans la première moitié du XVIIe siècle

 

Quatrième partie : Pesanteur des mots, dynamisme des structures

 

M. Gentile : Culture de la vengeance et pratiques de résistance dans l’état territorial: remarques sur l’aristocratie territoriale lombarde (XVe siècle)

E. Muir : La Patria du Frioul et la République de Venise

F. de Vivo : Technologies du réemploi : mise en ordre/en œuvre des archives à Venise (XVe-XVIIe siècle)

A. De Benedictis : L’uso della liberta’ – le prove della storia. Comunicazione tra sudditi bolognesi e sovrani pontefici (XVI-XVII secolo)

A. Spagnoletti : La storia nell’educazione del principe e del capitano tra XVI e prima metà del XVII secolo

 

Chez l »éditeur : http://pups.paris-sorbonne.fr/pages/aff_livre.php?Id=1061


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *