L’Enfer d’Erasme

Marie Barral-Baron, historienne et membre du centre Roland Mousnier, est l’auteur d’un ouvrage à paraître chez Droz dans la collection Travaux d’Humanisme et Renaissance :

 

 

 L’Enfer d’Erasme. L’Humaniste chrétien face à l’histoire

Préface de Denis Crouzet ;  Avant-propos de Jean-Claude Margolin

enfer

A rebours des interprétations traditionnelles, cet ouvrage propose une lecture inédite du rapport d’Erasme à l’histoire. C’est sur le mode dramatique que Marie Barral-Baron envisage la manière dont Erasme vit l’histoire de son temps. Enthousiaste à l’idée de faire renaître les temps apostoliques, temps bénis du christianisme, il en oublie les réalités de la continuité historique. La brusque irruption de Luther, qui brise soudainement son rêve d’un nouvel âge d’or, lui permet de prendre conscience de sa tragique méprise. Bien involontairement, il a favorisé la rupture d’une unité chrétienne à laquelle il tient plus que tout, anéantissant ainsi lui-même ses propres espérances. Lorsqu’il en prend conscience, il corrige ses textes et révise son appréhension du temps, mais cette course contre la montre est perdue d’avance. Erasme sombre alors dans l’enfer de son propre échec, terrifié à l’idée d’avoir été abandonné par Dieu et confronté à la cruauté de l’histoire.

 

Introduction

 

Première Partie : D’un kairos à l’autre : l’histoire rêvée d’Erasme

 

Chapitre Premier : Foi et histoire chez Erasme. Les différents statuts du récit historique

A. Fabula : soulever l’écorce

B. Historia sacra : participer à l’histoire du Salut

C. Historia : souffrir le théâtre du monde

 

Chapitre II : Passé et histoire. Où Erasme acquiert une conscience historique

A. Où la philologie structure le passé

B. Où le grammairien lutte contre la « barbarie » scolastique

C. Où l’humaniste chrétien rêve d’un nouvel âge d’or

 

Chapitre III : « Folie » et histoire. Où Erasme oublie l’histoire de son temps

A. La Folie de la Croix

B. Le refus de l’évidence

C. La violence du kairos

 

Deuxième Partie : D’une tragédie à l’autre : du crime au châtiment

 

Chapitre IV : Le rêve assassiné

A. Erasme écartelé

B. Erasme assiégé

C. Erasme vaincu

 

Chapitre V : Lingua

A. Le délire du langage

B. Un langage devenu maléfique

 

Chapitre VI : Les reniements de la plume

A. Sauver la Tradition

B. Sauver la patristique

C. D’humaniste, devenir polémiste ?

 

Troisième partie : D’une angoisse à l’autre : le temps corrupteur

 

Chapitre VII : Défier le temps

A. Un « temps flottant »

B. La Croix attire tout à elle

C. Un monde sans fin ?

 

Chapitre VIII : Le passé recomposé

A. Remettre la chronologie en ordre

B. Mettre de l’ordre dans sa vie

 

Chapitre IX : Erasme en enfer

A. L’histoire est destructrice

B. L’histoire est indomptable

C. L’histoire n’oublie rien

 

Conclusion

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *